Retour à actualités
Communiqués

Aera Annonce une Transaction de Crédits Carbone avec EDF Trading

Aera Group (“Aera”), le premier sourceur et négociant de crédits carbone africains, est heureux d’annoncer la signature d’une transaction de crédits carbone avec EDF Trading (“EDFT”), spécialiste des marchés de gros de l’énergie et filiale du groupe EDF, un leader mondial des énergies bas-carbone.

Le contrat signé ce matin prévoit la vente à terme à prix fixe d’unités certifiées de réduction d’émissions CO2 volontaires (VCUs) au standard VERRA VCS. La livraison du volume est prévue au 4ème trimestre 2022. Les crédits carbone sont générés par un programme de fours de cuisson efficace en Afrique Centrale.

Au-delà de cette première transaction, Aera et EDFT souhaitent étendre leur coopération. La signature d’un accord cadre et de conditions standardisées faciliteront et simplifieront de futures transactions.

Tania El-Khoury, EDFT, Sourceur Senior – Produits Environnementaux : “EDF Trading a été l’un des premiers entrants sur les marchés du carbone. Depuis l’origine, nous avons constamment contribué à fournir de la liquidité sur l’ensemble des segments du marché, des produits réglementaires aux volontaires, des marchés primaires aux secondaires. Aujourd’hui le réchauffement planétaire est à un point de bascule et EDFT est profondément engagé pour soutenir la neutralité carbone. Les crédits carbone sont un outil efficace pour contribuer à atteindre cet objectif à court et moyen terme. Nous sommes heureux du partenariat avec Aera qui permettra d’offrir à nos acheteurs et aux clients du groupe un accès unique aux projets carbone en Afrique ».

Fabrice Le Saché, Président d’Aera Group: “Aera renforce sa capacité à monétiser son portefeuille d’actifs carbone en signant des accords-cadres avec des contreparties de réputation et de qualité de signature élevée. EDF Trading est un partenaire de confiance et nous travaillons à accroître notre coopération dans les mois à venir. Aera a annoncé un objectif 10 MtCO2 évitées certifiées livrées en 2022 ce qui constitue le double du volume de 2021. Nous devons garder ce rythme élevé pour accélérer la génération de revenus pour la transition climatique en Afrique. »